• la véritable histoire de l'hirondelle et du poisson

    Toi qui aime les histoires qui racontent l'amour

    De celles dérisoires et tragiques toujours

    Celle là te plaira commence au point du jour

    Quand l'hirondelle s'éveille s'en va à la rivière

     

    Elle s'y désaltère et se mire dans l'eau

    Elle s'y trouve belle fait un brin de toilette

    Et flâne un peu aussi avant d'aller plus haut

    Un poisson l'aperçoit du fond de sa cachette

     

    Bel d'oiseau s'il en est se dit le vertébré

    Et Mignone à souhait ce que j'en ai pu voir

    Passera-t-elle ce soir pour sur il me faudrait

    Monter à la surface pour voir ce qu'il en est

     

    Le poisson doucement glissa à travers l'onde

    Approcha la surface tous les sens aux aguets

    C'est au matin suivant juste après la pénombre

    Que l'hirondelle allant aperçu le reflet

     

    La nuit s'achève juste je rêve surement

    C'est comme si la rivière a des yeux qui regardent

    La surface est devant celle de tous les dangers

    Ce regard dans la glace n'est pas tant sur ses gardes

     

    Le poisson attentif osa juste un salut

    Une bulle de mots traversa la frontière

    L'hirondelle écouta la bulle qui s'envole

    Découvrit intérieur le poisson des rivières

     

    Tous les matins suivant et même un peu plus tard

    Au près de la surface les amants échangaient

    C'est entre l'air et l'eau histoire de densité

    La surface est un leure que l'on peut effacer

     

    De te savoir là je nage joyeusement

    J'ai les ailes au levant et le coeur envolé

    Rapprochons nous encore apprends moi l'élément

    Mon coeur se décort quand tu es à coté

     

    La tragédie ici est une simplicité

    C'est près de la surface chacun de son coté

    Si le poisson s'envole il va s'étouffer

    Et l'hirondelle au fond risque de se noyer



    Il faut un subterfuge pour atteindre l'être aimé

    Le poisson décidé se mit à respirer

    Construit dans son refuge une bulle d'oxygène

    L'habita non sans peine afin de s'exercer



    Et quand vint le matin d'un geste audacieux

    Le poisson s'échappa de l'élément liquide

    Pour rejoindre celle qu'il aime vers un autre fluïde

    S'envole à son tour comme s'il avait des ailes



    L'hirondelle quand à elle s'inventa des branchies

    Qu'elle testa doucement sur des gouttes de pluies

    Et quand vint le grand soir plongea dans l'infini

    Espérant le revoir et tout ce qui s'en suit



    Imagine maintenant quand au matin suivant

    Un poisson qui volait arrive à la rivière

    Pour se désaltérer et voit dans son reflet

    L'hirondelle nageant vers lui pour l'embrasser


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :